Permalien Courriel Export
Livre imprimé
Appartenances : Partir. Partager. Demeurer
Auteur
Éditeur Presses universitaires de Strasbourg
Année 2011
Exemplaires
Notices liées
Notice détaillée
Titre
Appartenances : Partir. Partager. Demeurer
Éditeur
Description
1 vol. (282 p.) : couv. ill. ; 24 cm
Notes
Notes bibliogr. Bibliogr. en fin de chap.
Collaborateurs
Variantes de titres
Appartenances
Sujets
Classification Dewey
305.8
Contenu
Introduction – Appartenir : Qu'est-ce à dire ? Qu'est-ce à vivre ? • Gilbert Vincent ; Chapitre I – Politiques de l’appartenance. Représentations et pratiques de l’entre-deux ; Discriminations ethniques et inégalités sociales • Juan Matas ; Le sentiment d’appartenance chez les Chibanis en France • Laurent Muller ; L’appartenance, singulière ou plurielle ? • Brigitte Fichet ; Le Concept d’intégration du Land de Salzbourg (2008) • Manfred Oberlechner ; Chapitre II – Appartenances labiles, identités fragiles. Conflits, ruses, compromis et inventions ; Migrants juifs dans le Sud des Etats-Unis au xixe siècle face à l’esclavage et la guerre de sécession • Anny Bloch-Raymond ; Appartenances, migrations et rites mortuaires. Immigrés italiens entre ici et là-bas • Gabrielle Petitdemange ; Corps et appartenance, à la lumière du clivage entre Musulmans en France et Musulmans de France • Simona Tersigni ; L’exemple de la Nouvelle Calédonie • Frédéric Rognon ; Chapitre III – Constitution symbolique du sujet. Des règles, des autres et de l’hospitalité ; Les vertus de l’écart • Freddy Raphaël ; La reconnaissance de l’autre dans l’herméneutique de Gadamer • Daniel Frey ; Sommes-nous sensibles aux règles ? Les conditions de l’appartenance à un environnement normé • Michel Le Du ; Du sujet, de l’Autre, des autres • Dominique Weil ; Plaidoyer en faveur de l’hospitalité sacrée. L’« autre », en tant que fin • Claudio Monge ; Conclusion – Régimes d’appartenance. Les sens multiples de l’appartenance selon Hannah Arendt • Gilbert Vincent
Résumé
La 4e de couverture indique : "Parler d'appartenance, c’est rappeler qu’une société ne se définit pas seulement par ses frontières et ses membres, mais aussi par le sentiment d’« en être » et l’idée qu’un « nous » puisse y prendre vie. Ne pas pouvoir en être, alors qu’on le souhaite, c’est ne pas avoir part à des biens de base supposés communs, y compris symboliques, et se trouver empêché de participer à la préparation des décisions engageant la collectivité. L’appartenance est donc largement affaire de droits sociaux et politiques, et de pratiques symboliques mettant en œuvre la solidarité et la confiance — ce qui fait apparemment défaut aux dispositions actuelles d’« accueil » des étrangers."
ISBN
978-2-86820-477-6
Origine de la notice
Abes (SUDOC)
 

inMedia v4.4