Permalien Courriel Export
Livre imprimé
Sorcellerie, pouvoirs : écrits & représentations
Auteur
Éditeur PUPPA
Année DL 2018
Exemplaires
Notices liées
Notice détaillée
Titre
Sorcellerie, pouvoirs : écrits & représentations
Éditeur
Description
1 vol. (223 p.) : couv. ill. en coul. ; 25 cm
Notes
PUPPA = Presses de l'Université de Pau et des pays de l'Adour
Notes bibliogr. en fin d'articles
Collaborateurs
Variantes de titres
Sorcellerie, pouvoirs : écrits et représentations
Sujets
Classification Dewey
398.45
Contenu
Introduction ; P. 11 ; La sorcellerie en question ? Entre discours, langage, représentations et pratiques / Abel Kouvouama ; Histoire et sorcellerie ; P. 25 ; D'un bûcher à l'autre : la sorcellerie satanique avant et après l'Édit de 1682, quelques réflexions / Christian Desplat ; P. 53 ; « Aux confins du royaume » : l'État moderne, la société basque et la sorcellerie au travers du regard de Pierre de Lancre (1553-1631) / Thierry Issartel ; P. 75 ; Quand la presse et le roman créent la sorcière : une affaire de feux dans les Hautes-Pyrénées, en 1979 / Sylvaine Guinle-Lorinet ; P. 83 ; Monde de l'écrit et monde de l'oralité : la sorcellerie au tournant de la modernité, deux procès pyrénéens au XVIe siècle / Jean-Pierre Allinne ; Littérature et sorcellerie ; P. 109 ; Des livres ensorcelés ; visages de la sorcellerie dans les romans contemporains pour la jeunesse / Bertrand Ferrier ; P. 119 ; De la transgression à la reconversion ou les métamorphoses de la sorcière / Caroline Courbières ; P. 133 ; La sorcellerie comme valeur et savoir dans le roman africain / Éric Moukodoumou Midepani ; P. 145 ; Le pouvoir de la sorcellerie dans Les Spirites de Telde de l'écrivain canarien Luis León Barreto / Marie-Claire Durand Guiziou, Jean-Marie Flores ; Politique et sorcellerie ; P. 161 ; Un guérisseur de zona ou un rituel contre la mort / Bernard Duperrein ; P. 167 ; Pratiques sorcellaires et crises politiques au Burundi / Alain Cazenave-Piarrot ; P. 183 ; Évocation sorcière et enjeux de pouvoir dans le théâtre ivoirien : le cas d'Amon d'Aby / Jeanne Bana-Kouassi ; P. 197 ; Sorcellerie, rumeurs et commérages dans les romans gikuyu de Ngûgî Wa Thiong'o / Hervé Maupeu ; Postface ; P. 219 ; Écrit et sorcellerie : un phénomène universel ? / Gisèle Prignitz
Résumé
La 4e de couverture indique : Les discussions interdisciplinaires autour de la question de la sorcellerie, ses rapports à l'écrit, aux représentations artistiques, idéologiques et politiques permettent dans cet ouvrage de questionner un objet d'étude récurrent dans le champ des sciences sociales et humaines. Comment la sorcellerie est-elle appréhendée dans les sciences sociales et les humanités ? Quelles images véhiculent-elle ? Naguère, la sorcellerie fut longtemps associée au monde rural et à l'oralité. Cela n'est plus guère le cas. Depuis une vingtaine d'années, les études sur la sorcellerie en Europe, en Afrique et en Amérique se sont multipliées montrant son omniprésence, en particulier dans les secteurs de la « modernité » dans les villes. Des travaux ont interprété la sorcellerie comme un mode d'acclimatation et de vernacularisation de l'État. Elle se serait également nichée dans les domaines les plus complexes et internationalisés du capitalisme. Elle était aussi traditionnellement associée à l'oralité, car la sorcellerie est toujours en lien avec une situation d'énonciation. Or, au cœur de cette modernité, on retrouve inévitablement l'écrit. La sorcellerie, en tant qu'« idéo-logique » est aussi parole qui n'est ni de savoir, ni d'information, mais de pouvoir. Il y a lieu alors de s'interroger sur la manière dont la parole sorcellaire écrite devient un enjeu de pouvoir, « une pratique de puissance », de s'interroger aussi sur les modalités de sa légitimation, afin de savoir quel type d'écrit est susceptible de devenir support de pratiques sorcellaires et à quel type de savoir il réfère. Indépendamment du recours à l'écrit comme support de pratique, la sorcellerie fait aussi l'objet de représentations littéraires écrites qui la mettent en scène et la font fonctionner doublement comme système théorique explicatif du monde ou, au niveau de l'expérience quotidienne, comme pratique. De façon récurrente, les représentations de la sorcellerie ont souvent été au cœur des logiques de pouvoir, en ce que la sorcellerie est perçue comme un mode d'actualisation des conflits réels et symboliques, un langage des conflits sociaux. La force de ces représentations permet-elle d'avoir accès à une certaine « vérité » de la sorcellerie ? Ce sont autant de questions et de lectures interdisciplinaires qui ont sollicité les compétences de plusieurs enseignants-chercheurs et chercheurs. C'est pourquoi, les travaux rassemblés ici prennent en compte à la fois les dimensions historique, juridique, littéraire et politique dans l'étude de la question de la sorcellerie.
ISBN
2-35311-098-3
Origine de la notice
Abes (SUDOC)
 

inMedia v4.4