Permalien Courriel Export
Thèse
La recherche action dans les sciences de l'homme : portée, limites et perspectives
Auteur
Éditeur [s.n.]
Année 1986
Exemplaires
Notices liées
Notice détaillée
Auteur
Titre
La recherche action dans les sciences de l'homme : portée, limites et perspectives
Éditeur
Description
2 vol. (18-569-32 f.) ; 30 cm
Reproduit comme
La recherche action dans les sciences de l'homme portée, limites et perspectives 1988
Notes
Notes bibliogr.
Note de thèse
Thèse d'État : Sociologie : Paris, Institut d'études politiques : 1986
N° national de thèse
FR 1986IEPP0003
Collaborateurs
Variantes de titres
Epistemolgy and methodology of action-research eng
Sujets
Classification Dewey
300
Résumé
Cette thèse étudie les problèmes épistémologiques et méthodologiques de la recherche action. La recherche action a été définie par K. Lewin (1945) son inventeur, comme une "expérimentation dans la vie réelle", et par R.N. Rapoport (1972) comme "visant à apporter une contribution à la fois aux préoccupations pratiques de personnes qui se trouvent confrontées à un problème et au développement des sciences sociales, par un travail conjoint entre ces personnes et les chercheurs. L'étude est divisée en quatre parties. La première décrit l'histoire de la recherche action depuis son invention vers 1945, jusqu'en 1980, et tire les leçons de cette évolution. La seconde partie examine la légitimité de la recherche action en tant que démarche permettant d'établir des connaissances scientifiques. Elle met en évidence que la recherche action ne peut être fondée dans le cadre d'une vision déterministe de la science. Elle établit les problématiques fondamentales d'une épistémologie qui rendrait compte des développements récents de la physique, de la biologie et des sciences de l'homme. Elle montre que la recherche action se justifie au sein d'une telle épistémologie. La troisième partie traite des principaux problèmes méthodologiques de la recherche action. Elle décrit les conditions qui lui permettent d'être une "expérimentation" donc de valider des hypothèses. Elle décrit la nature et les formes des savoirs et des savoir-faire obtenus par la recherche action. Ces derniers présentent des différences d'avec ceux qui sont obtenus dans le cas d'études déterministes. La quatrième partie décrit une recherche action qui a duré quatre années et s'est déroulée dans une entreprise industrielle. Elle illustre à travers ce cas comment les concepts et les propositions développés s'appliquent sur un terrain. La conclusion générale examine les limites actuelles de la recherche action ainsi que les perspectives de ses développements futurs.
The thesis examines action research from an epistemological and a methodological point of view. Kurt Lewin (1945) defined action research as "experimentation in real life setting" and R.N. Rapoport (1972) as "aiming to contribute both to the practical concerns of people in an immediate problematic situation and to the goals of social science". The thesis is divided in four parts. The first one describes the evolution of action research from 1945 to 1980. The second examines the legitimacy of action research as a research procedure which establishes scientific propositions. It shows that action research cannot be founded within a deterministic framework, and establishes that it can be justified within an epistemology that takes into account the most recent developments of physics; biology and social sciences. The third part describes the methodological problems of action research the conditions under which it becomes a real life experiment that validates hypothesis. It discusses the nature and the shape of the theoritical and practical knowledges that can be gained through action research. The fourth part is a case study of a four year long action research in an industrial setting. The conclusion examines the present limits of action research and the conditions for its future development.
Origine de la notice
Abes (SUDOC)

Voir aussi

 

inMedia v4.4