Permalien Courriel Export
Livre imprimé
Les guerres illégales de l'OTAN : comment les pays membres de l'Otan sapent l'ONU : une chronique de Cuba à la Syrie
Auteur
Éditeur Éditions Demi-lune
Année DL 2017
Exemplaires
Notices liées
Notice détaillée
Auteur
Titre
Les guerres illégales de l'OTAN : comment les pays membres de l'Otan sapent l'ONU : une chronique de Cuba à la Syrie
Éditeur
Description
1 vol. (432 p.) : couv. ill. en coul. ; 23 cm
Collection
Traduit de
Illegale Kriege
Notes
Trad. de : "Illegale Kriege"
Bibliogr. p. 397-398. Chronol.
Collaborateurs
Sujets
Classification Dewey
355.031
Résumé
La 4e de couv. indique : "Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et la fondation de l'Organisation des Nations Unies, prévaut une interdiction de faire la guerre. Seules 2 exceptions permettent le recours à la force armée. D'une part subsiste le droit à l'autodéfense, et d'autre part une action guerrière contre un pays est autorisée en cas de mandat préalable et explicite du Conseil de Sécurité de l'ONU. Hormis ces deux cas précis, la guerre est, depuis plus de 70 ans, interdite en droit international. Cependant la réalité est toute autre. De nombreuses guerres dévastent le globe, et la fin des conflits militaires n'est pas en vue. Durant ces 7 dernières décennies, certains pays membres de l'OTAN ont trop souvent mené des guerres illégales, ce qui demeure encore aujourd'hui lourd de préjudices pour les populations des pays visés... mais sans conséquences pour les responsables. Ce livre décrit, à travers l'exemple de 13 pays, comment des guerres illégales furent menées dans le passé (Iran, Guatemala, Égypte, Cuba, Vietnam, Nicaragua, Serbie), et le sont encore dans le présent (Afghanistan, Irak, Libye, Ukraine, Yémen et Syrie). Il montre comment les fondements de l'organisation pacifique qu'est l'ONU, et en particulier l'interdiction de faire la guerre, furent clairement sapés. Une terrifiante description d'une angoissante actualité, un réquisitoire contre l'OTAN, un plaidoyer pour la paix."
ISBN
978-2-917112-39-7
Origine de la notice
Abes (SUDOC)
 

inMedia v4.4