Permalien Courriel Export
Thèse
Variétés de la décision : le dilemme de la politique d'armement en Europe : le cas de la France de 1945 à nos jours
Auteur
Éditeur Sciences Po [diffusion/distribution]
Année 2016
Exemplaires
Notices liées
Notice détaillée
Auteur
Titre
Variétés de la décision : le dilemme de la politique d'armement en Europe : le cas de la France de 1945 à nos jours
Éditeur
Description
1 vol. (507 p.) : ill. ; 30 cm
Est un fac-similé
Variétés de la décision le dilemme de la politique d'armement en Europe le cas de la France de 1945 à nos jours
Notes
Ecole(s) Doctorale(s) : Institut d'études politiques (Paris). École doctorale
Partenaire(s) de recherche : Centre de recherches internationales de Sciences Po (Paris) (Laboratoire)
Autre(s) contribution(s) : Jean Joana (Président du jury) ; Christian Lequesne, Frédéric Mérand, Andy Smith, Virginie Guiraudon, Stéphanie C. Hofmann (Membre(s) du jury) ; Frédéric Mérand, Andy Smith (Rapporteur(s))
Bibliogr. p. 443-504. Index
Note de thèse
Reproduction de Thèse de doctorat : Science politique : Paris, Institut d'études politiques : 2016
N° national de thèse
FR 2016IEPP0056
Collaborateurs
Variantes de titres
Varieties of decision the dilemma of the politics of defense procurement in Europe the case of France from 1945 to the present eng
Sujets
Classification Dewey
320.6
Résumé
Cette thèse analyse la fabrication de la décision publique à partir de la politique d’armement de la France de la fin de la Seconde Guerre mondiale au milieu des années 2010. Cet objet d’étude est interrogé par la problématique des trois « variétés » de la décision. Chaque « variété » des décisions prises par la France est située à une échelle d’action publique distincte : nationale, européenne et mondiale. Pourquoi la France choisit-elle d’agir simultanément dans le cadre national et de collaborer avec des acteurs internationaux en Europe et dans le monde pour acquérir du matériel de guerre ? Pour y répondre, un modèle explicatif « configurationnel » est mobilisé selon lequel l’interdépendance sociale génère un effet politique. Ce modèle explicatif est élaboré à deux niveaux. Au niveau local de l’action, l’établissement d’une « pratique » spécifique (l’autarcie, la coopération ou l’importation) conditionne le choix de la France d’acquérir un armement d’une des trois variétés de la décision. Au niveau général de la théorie, un type de « configuration » (« amalgamée », « désencastrée » ou « inclusive ») explique l’établissement de ladite pratique. Le mécanisme causal configurationnel n’est pas considéré comme la variable explicative des trois variétés de la décision mais comme une condition explicative parmi d’autres. Pour vérifier empiriquement la validité de ce mécanisme explicatif, 161 entretiens semi-directifs ont été réalisés et deux méthodes sont utilisées : le « practice tracing » et la comparaison de trois cas d’étude « les plus similaires », l’avion de combat français Rafale, l’avion de transport multinational A400M et le drone militaire américain Reaper.
This thesis analyzes decision-making within the French defense procurement sector from the end of the Second World to the present. The study examines the puzzle of three ‘varieties’ of decision evidenced within the armaments industry during this period. Each variety of decision is instantiated in a separate public sphere: national, regional and international. Why has France made procurement decisions at the national level and collaborated with international actors, both in Europe and globally, to acquire war materiel? In response, a "configurational" model is presented that posits that the varying degree of social interdependence to be found within this sector generates different decision outcomes. This explanatory model is developed at two levels. On a practical level, the establishment of a particular procurement ‘practice’ (autarky, cooperation or importation) conditions whether or not France acquires weapons at the national, regional or international level. On a general theoretical level, the type of ‘configuration’ (‘amalgamated’, ‘disembedded’ or ‘inclusive’) explains the formation of that practice. The configurational causal mechanism is not considered the independent explanatory variable of the three varieties of decision but rather an explanatory condition, among others. To empirically test the validity of this explanatory mechanism, 161 semi-structured interviews were conducted and two methods are used: ‘practice tracing’, a type of process tracing, and a ‘most-similar’ case comparison of three separate acquisitions – the French combat aircraft Rafale, the multinational transportation aircraft A400M and the American Reaper drone.
Origine de la notice
Abes (SUDOC)

Voir aussi

 

inMedia v4.4