Permalien Export
Actes de colloque
Mobilisations de victimes
Auteur
Éditeur Presses universitaires de Rennes
Année 2015
Exemplaires
Notices liées
Notice détaillée
Titre
Mobilisations de victimes
Éditeur
Description
Données textuelles
Autre support
Mobilisations de victimes DL 2009
Notes
Notice rédigée d'après la consultation du 2016-01-12
Titre provenant de la page de titre du document numérisé
La pagination de l'édition imprimée correspondante est de : 220 pages
L'accès complet au document est réservé aux usagers des établissements qui en ont fait l'acquisition
Ouvrage issu du colloque tenu les 15-16 juin 2006, organisé par le Centre de Recherches Politiques de la Sorbonne (CRPS) et l'Institut des Sciences sociales du Politique (ISP)
Navigateur Web
Note édition
Numérisation de l'édition de Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2009
Collaborateurs
Sujets
Classification Dewey
362.88
Résumé
La figure de la victime nous est devenue très familière. Des essais dressent l'inventaire de ses apparitions dans des pays occidentaux devenus « sociétés de victimes », des enquêtes sociologiques constatent son influence grandissante, tandis que le droit et les institutions sont réformés pour lui faire une meilleure place. Le qualificatif de victime peut désormais avoir la force d'un statut : titre à faire valoir pour l'obtention de prestations ou de dédommagements, ou nouveau rôle à jouer sur la scène judiciaire. Journalistes, professionnels de la politique et intellectuels constatent de leur côté l'émergence d'une « figure de la victime » qui bouleverserait l'agencement des droits nationaux comme du droit international, justifierait un nombre toujours plus important de mesures de soutien psychologique ou de prise en charge judiciaire, voire serait le signe d'une évolution des rapports entre les individus. Cette évolution est décrite tantôt comme une humanisation, tantôt comme une déresponsabilisation fondée sur la valorisation de la passivité. Dans le même temps, des polémiques portant sur une « concurrence des victimes » jettent un doute sur la légitimité de certaines prétentions à ce statut. Les mobilisations de victimes suscitent de la compassion ou de l'indignation, plus rarement des analyses. Les prophéties sur l'avènement de la victime sont pareillement peu démontrées. Dans tous les cas, on parle de la victime, on la fait parler pour autant qu'elle se « plaigne » ou qu'elle « témoigne », mais on se préoccupe peu de savoir qui elle est, ce qu'elle dit et revendique, et comment ses prises de position sont portées par des collectifs défendant une cause « victimaire ».
ISBN
978-2-7535-3924-2
Origine de la notice
Abes (SUDOC)
 

inMedia v4.4