Permalien Courriel Export
Thèse
Pouvoir, catastrophe et représentation : mise(s) en scène politique(s) des incendies de l'été 2010 en Russie occidentale
Auteur
Éditeur [éditeur inconnu]
Année 2016
Exemplaires
Notices liées
Notice détaillée
Auteur
Titre
Pouvoir, catastrophe et représentation : mise(s) en scène politique(s) des incendies de l'été 2010 en Russie occidentale
Éditeur
Description
1 vol. (507 p.) : ill., cartes ; 30 cm + 1 CD-ROM
Est un fac-similé
Pouvoir, catastrophe et représentation mise(s) en scène politique(s) des incendies de l'été 2010 en Russie occidentale 2016
Notes
Ecole(s) Doctorale(s) : Institut d'études politiques (Paris). École doctorale
Partenaire(s) de recherche : Centre de recherches internationales de Sciences Po (Paris) (Laboratoire)
Autre(s) contribution(s) : Arnaud Mercier (Président du jury) ; Dominique Colas, Jean-Robert Raviot, Marlène Laruelle, Alexandre Dézé, Marc Elie (Membre(s) du jury) ; Arnaud Mercier, Marlène Laruelle (Rapporteur(s))
Bibliogr. p. 453-481
Note de thèse
Reproduction de Thèse de doctorat : Science politique : Paris, Institut d'études politiques : 2016
N° national de thèse
FR 2016IEPP0014
Collaborateurs
Variantes de titres
Power, disaster, and representation staging the Summer 2010 fires in Western Russia eng
Sujets
Classification Dewey
320.947
Résumé
À l’été 2010, la Russie, gouvernée par le tandem formé par Dmitri Medvedev, son Président, et Vladimir Poutine, son Premier ministre, se trouve frappée par des feux de forêt massifs. Alors que ces incendies touchent les régions les plus occidentales du pays, y compris Moscou, sa capitale, ses gouvernants se retrouvent face à l’injonction de communiquer, c’est-à-dire de partager avec les gouvernés une certaine lecture de l’état des choses. Venant rompre le fonctionnement ordinaire d’une société, la catastrophe ouvre, en effet, un terrain de communication, c’est-à-dire un espace d’échanges entre producteurs de sens, et engendre en cela un exercice du pouvoir d’ordre symbolique. Reposant la question initialement formulée par Claude Gilbert, à savoir : « Quel est le pouvoir du pouvoir lors des crises post-accidentelles ? » (Gilbert, 1992, p.18), cette thèse se propose de débuter l’analyse là où Gilbert la concluait, c’est-à-dire par une prise en compte du symbolique dans l’exercice du pouvoir politique en temps de catastrophe. Appréhendant la catastrophe comme un moment de communication, saturé par les discours et les images produits par les organisations gouvernementales, mais aussi comme un moment de lutte entre représentations concurrentes de l’événement, l’enjeu est de se pencher sur la dimension représentative du pouvoir politique ou, plus précisément, sur la représentation-figuration comme vecteur d’exercice de la domination en temps de catastrophe naturelle dans le contexte de la Russie des années 2000.
While governed in tandem by President Dmitry Medvedev and Prime Minister Vladimir Putin, Russia suffered from widespread forest fires in summer 2010. As the fires particularly plagued Russia’s western regions, including the capital city of Moscow, Russia’s national leaders faced the task of communicating to all of the governed a certain reading of the disaster. By disturbing ordinary societal functioning, disasters create a communication field—that is, a space for exchange among meaning producers—that invites exercises of symbolic power. To readdress a question first formulated by Claude Gilbert—namely, “What is the power of power in post-accident crises?”(Gilbert, 1992, p. 18)—this doctoral dissertation proposes to extend Gilbert’s analysis by considering the importance of symbolic power and representation in exercises of political power during disasters. By understanding disaster as a moment of communication, saturated with speeches and images produced by governmental organizations, yet also as a time of struggle among competing representations of the event, this project aims to examine the representative dimension of political power—or more precisely, representation as a means of exercising power—during natural disasters in early 21st-century Russia.
Origine de la notice
Abes (SUDOC)
 

inMedia v4.4