Permalien Courriel Export
Thèse
L'antiaméricanisme dans la gauche socialiste française depuis 1945
Auteur
Éditeur Atelier national de reproduction des thèses
Année 2010
Exemplaires
Notices liées
Notice détaillée
Auteur
Titre
L'antiaméricanisme dans la gauche socialiste française depuis 1945
Éditeur
Description
1 microfiche ; 105 x 148 mm
Collection
Est un fac-similé
L'antiaméricanisme dans la gauche socialiste française depuis 1945 2009
Notes
Bibliogr. f. 359-370
Note de thèse
Reproduction de Thèse de Doctorat : Science politique : Paris 2 : 2009
N° national de thèse
FR 2009PA020014
Collaborateurs
Variantes de titres
Anti-amécanism within the French socialist left since 1945 eng
Sujets
Classification Dewey
324.244
Résumé
L'antiaméricanisme, selon le professeur Philippe Roger "est un étrange sentiment d'attirance répulsion". Notre travail cherche à savoir s'il existe un antiaméricanisme au sein de la gauche socialiste française et, si oui, s'il est structurel ou simplement stratégique. Nous démontrons dans une première partie, qu'il existe, à partir de 1945 au sein de la gauche socialiste française un antiaméricanisme structurel et minoritaire influencé par celui d'un grand frère devenu puissant, le parti communiste français. Cet antiaméricanisme socialiste est mu par un phénomène cyclique, ce qui le rend plus ou moins fortement exprimé au sein du parti. Des pics d'antiaméricanisme traduisent une tension permanente entre un pro atlantisme de nécessité et l'opposition à toute remise en cause de l'orthodoxie socialiste qui atteste de l'appartenance à la grande famille de la gauche française. Nous verrons qu'en 1970, l'avénement d'un nouveau phénomène: l'officialisation d'un antiaméricanisme stratégique. Aisni, dans une seconde partie, nous montrons que l'ère Mitterrandienne va faire naître un antiaméricanisme tactique et officiel au sein du nouveau parti socialiste. Dans une logique d'interconnexions structurelles, nous révélons que l'officialisation du discours antiaméricain interagit avec les évolutions des techniques de communication, institutionnelles, électorales, sociétales et historiques de l'époque. Beaucoup plus puissant car médiatisé, cet antiaméricanisme de discours a une vocation majoritaire et se sert de l'antiaméricanisme structurel d'une minorité comme vivier. L'antiaméricanisme socialiste devient un antiaméricanisme de discours qui tend à affaiblir le parti communiste français et à entrer en corrélation avec le contexte historique et les aspirations d'une nouvelle génération de français. Enfin, dans une troisième partie, après avoir remarqué la construction d'un antiaméricanisme "pluriel" stratégique mal maîtrisé, nous aborderons la crise que traverse désormais les socialistes français qui ont finalement accepté le capitalisme tout en refusant de revoir leur doctrine structurelle. L'antiaméricanisme devient donc une sorte de palliatif à l'abandon d'une des valeurs de fond de la doctrine socialiste. Dans une optique d'écosystème politique nous montrerons que la montée en puissance de l'extrême gauche française, comme à l'époque du PCF, va structurer un discours antiaméricain dans la gauche socialiste française en crise. Nous prouverons enfin, à la lumière de la crise de 21 avril 2002, que le PS doit aujourd'hui être amené à savoir si l'usage stratégique de l'antiaméricanisme pour conserver une identité, est une solution durable au 21éme siècle. Nous verrons que les réponses des socialistes sont encore en suspens.
Origine de la notice
Abes (SUDOC)
 

inMedia v4.4