Permalien Courriel Export
Thèse
Le souverainisme de gauche en France
Auteur
Éditeur Atelier national de reproduction des thèses
Année 2012
Exemplaires
Notices liées
Notice détaillée
Auteur
Titre
Le souverainisme de gauche en France
Éditeur
Description
2 microfiches ; 105 x 148 mm
Collection
Est un fac-similé
Le souverainisme de gauche en France 2007
Notes
Publication autorisée par le jury
Bibliogr. f. 397-408
Note de thèse
Reproduction de Thèse de Doctorat : Science politique : Paris 2 : 2007
N° national de thèse
FR 2007PA020107
Collaborateurs
Variantes de titres
The left sovereignism in France eng
Sujets
Classification Dewey
320.531
Résumé
Le souverainisme est apparu, en France, à l'orée des années 1990. Depuis, ce concept d'origine québécoise, redéfini par Paul-Marie Coûteaux, est revendiqué de l'extrême-gauche à l'extrême-droite du système partisan (CEI, MPF, FN...). Pourtant, le souverainisme est fondé sur la primauté de l'Etat, de la Nation, de la République et de la citoyenneté, mais aussi, sur l'unité de la Souveraineté. Il est donc incompatible avec les principes du FN, du MPF ou encore de la CEI. En réalité, il s'identifie au MRC de Jean-Pierre Chevènement et aux valeurs de la gauche républicaine (valeurs en lesquelles le RPF de Charles Pasqua peut se reconnaître lui aussi). Doctrine syncrétique, assimilable à un nationalisme d'inspiration gaullienne, jacobine et socialiste, le souverainisme de gauche prône la restauration de la Souveraineté dans ses deux dimensions, nationale et populaire. En conséquence, il préconise conjointement la réalisation de la trilogie liberté-égalité-fraternité et le dépassement de la rivalité gauche/droite. Promoteur d'un nouveau clivage (pour ou contre la Souveraineté), il apparaît ainsi comme un véritable tiers parti, dont l'oecuménisme, fondé sur une vision révolutionnaire de la gauche, a pour vocation de subvertir le champ politique.
Origine de la notice
Abes (SUDOC)
 

inMedia v4.4