Permalien Courriel Export
eBook
Le mythe de l'Europe française au XVIIIe siècle : diplomatie, culture et sociabilités au temps des Lumières / Pierre-Yves Beaurepaire [0] Liste alphabétique
Auteur
Éditeur Autrement
Année 2012
Exemplaires
Notices liées
Notice détaillée
Auteur
Titre
Le mythe de l'Europe française au XVIIIe siècle[Ressource électronique] : diplomatie, culture et sociabilités au temps des Lumières / Pierre-Yves Beaurepaire [0] Liste alphabétique
Éditeur
Description
Données textuelles
Collection
Autre support
Le mythe de l'Europe française au XVIIIe siècle 2007
Notes
L'impression du document génère 304 p.
Titre provenant de l'écran d'accueil
L'accès complet à la ressource est réservé aux usagers des établissements qui en ont fait l'acquisition
Le document imprimé a été publié en 2007
HTML et SWF
Navigateurs web avec extension Adobe Flash Player
Sujets
Classification Dewey
940
Résumé
Les Lumières sont d’actualité. Convoquées en ces temps de débats sur les vertus ou les dangers du multiculturalisme, célébrées pour leur discours sur le politique, la laïcité ou le lien social, elles sont considérées comme la source de l’Europe d’aujourd’hui. Ironie du calendrier, la commémoration des cinquante ans du traité de Rome (1957) se déroule alors que la construction européenne marque le pas. Dans ce contexte passionné, ce livre propose au lecteur de prendre du champ en revisitant le mythe – flatteur pour l’ego national – de l’Europe française au siècle des Lumières. Guerre et paix, hégémonie culturelle et affirmation des cultures nationales cosmopolitisme et nationalisme, réseaux transnationaux et mobilité des élites européennes : l’Europe du XVIIIe siècle interroge notre présent. Ses acteurs sont diplomates, mais aussi aristocrates, étudiants sur le “Grand Tour”, artistes, intellectuels, négociants, exilés politiques et religieux. Société des princes, monde des salons, République des lettres et des sciences, franc-maçonnerie, tous tissent à travers l’Europe une toile où s’affrontent les hommes et les idées. Le rapprochement franco-anglais qui inaugure le printemps du siècle est l’objet de tous les espoirs car de lui dépend le fragile équilibre des puissances. La France de Louis XV et de Voltaire, comme aujourd’hui les États-Unis, est à la fois enviée et crainte. Les Européens l’admirent et s’en inspirent, tout en cherchant à s’en démarquer pour exister par eux-mêmes dans une Europe où émerge le sentiment national, annonciateur des temps contemporains
Origine de la notice
Abes (SUDOC)
 

inMedia v4.4