Permalien Courriel Export
Thèse
"Si tu veux du sang et des balles, tu n'as qu'à zapper sur une autre radio" : émergence, institutionnalisation et formes d'appropriation des radios communautaires en Colombie, 1948-2010
Auteur
Éditeur [s.n.]
Année 2013
Exemplaires
Notices liées
Notice détaillée
Auteur
Titre
"Si tu veux du sang et des balles, tu n'as qu'à zapper sur une autre radio" : émergence, institutionnalisation et formes d'appropriation des radios communautaires en Colombie, 1948-2010
Éditeur
Description
1 vol. (853 p. ) : ill., cartes ; 30 cm
Est un fac-similé
"Si tu veux du sang et des balles, tu n'as qu'à zapper sur une autre radio" émergence, institutionnalisation et formes d'appropriation des radios communautaires en Colombie, 1948-2010 2013
Notes
BIbliogr. p. 773-811
Note de thèse
Reproduction de Thèse de doctorat : Science politique : Paris, Institut d'études politiques : 2013
N° national de thèse
FR 2013IEPP0052
Collaborateurs
Variantes de titres
"You can always switch to another radio station, if you want bullets and blood" : emergence, institutionalization and territorial integration of community radios in Colombia, 1948-2010. eng
Sujets
Classification Dewey
306.2$^v23a
Résumé
Alors que la Colombie traverse une période de violence intense au début des années 1990, une forme de média en apparence nouvelle se diffuse dans tout le territoire et est légalisée par l’Etat: celle des radios communautaires. Associées à de multiples fonctions, elles sont censées être politiquement neutres, donner la voix aux sans voix, pacifier, reconstruire le tissu social déchiré… Comment expliquer la diffusion et l'institutionnalisation d'un média marginal dans un contexte aussi difficile ? A partir d'une démarche généalogique et comparative sur cinq régions colombiennes, cette thèse montre que la radio communautaire peut être comprise comme une forme d’action collective dont les origines remontent à la fin des années 1940. Retracer l’histoire de la catégorie met en évidence l’existence de groupes militants aux intérêts multiples qui luttent pour la « cause des médias ». Loin de l’image du média petit, pur et isolé, les radios communautaires se sont développées dans un espace médiactiviste multisectoriel, à l’intersection de plusieurs sphères d’activité. Si les radios communautaires ont été légalisées en Colombie, c’est parce que ces militants multi-positionnés, acteurs intermédiaires entre ces sphères, cadrent l’objet en des termes compatibles avec l’action de l’Etat. Le média est alors redéfini et donne lieu à des appropriations diversifiées sur les territoires, en fonction des configurations d’acteurs à différentes échelles. Loin de leur image « apolitique », les radios communautaires peuvent être comprises comme des lieux de renégociation des frontières de la « communauté imaginée » dans un pays habituellement décrit comme un territoire fragmenté.
While Colombia was experiencing a period of intense violence at the beginning of the 1990s, an apparently new media form, the community radio, spread throughout the entire territory, and was legalized by the state. Designated with multiple functionalities, community radios are constructed as politically neutral, giving voice to those who are marginalised, pacifying, and rebuilding broken social tissues... How can we explain the diffusion and institutionalization of what is considered a marginal media in such a hard context? Through a genealogic and comparative analysis of five Colombian regions, this thesis shows that the community radio can be understood as a collective means of action whose origins can be tracked to the late 1940s. An analysis of the history of the category draws attention to the existence of militant groups with multiples interests who fight for « the media cause ». Far from the image of what is considered a small media, pure and isolated, community radios were developed in a “mediactivized” multisectorial space, at the crossroads of several spheres of activity. That the Ccommunity radios were legalized in Colombia , is because its multi-positioned militants, acting as intermediaries between different spheres, adapted them on compatible terms with the state activities. The media wasis then redefined and give accorded a place withto in a diversified appropriation of the territories, according to actors at different geographical scales. Far from their « apolitical » figure, the community radios can be understood as a place site of renegotiation of the frontiers of the « imagined community » in a country usually described as a fragmented territory.
Origine de la notice
Abes (SUDOC)
 

inMedia v4.4