Permalien Courriel Export
Thèse
Se mobiliser en situation autoritaire : une comparaison des contestations théâtrales argentine et chilienne (1973-1990)
Exemplaires
Notices liées
Notice détaillée
Auteur
Titre
Se mobiliser en situation autoritaire : une comparaison des contestations théâtrales argentine et chilienne (1973-1990)
Éditeur
Description
1 vol. (497 p.) : ill. ; 30 cm
Est un fac-similé
Se mobiliser en situation autoritaire une comparaison des contestations théâtrales argentine et chilienne (1973-1990) 2013
Notes
BIbliogr. p. 419-436
Note de thèse
Reproduction de Thèse de doctorat : Science politique : Paris, Institut d'études politiques : 2013
N° national de thèse
FR 2013IEPP0038
Collaborateurs
Variantes de titres
Mobilisation under an authoritarian regime : a comparison of theatrical protests in Argentina and Chile (1973-1990) eng
Sujets
Classification Dewey
323
Résumé
En Argentine, pendant le Proceso de Reorganización Nacional, une mobilisation voit le jour en 1981, Teatro Abierto : elle durera jusqu’en 1986. Au Chili, sous le régime de Pinochet, des foyers de protestation théâtraux essaiment à Santiago, sans que la profession théâtrale ne parvienne ni à s’unir ni à gagner en visibilité. Cette thèse interroge les notions de résistance et de mobilisation en cherchant à résoudre ce paradoxe de départ : pourquoi et comment une profession artistique parvient-elle à se mobiliser dans une situation autoritaire a priori plus fermée qu'une autre? Outre les caractéristiques historiques, macro, méso et micro-sociologiques des deux milieux professionnels considérés, on s’aperçoit que la nature de la répression (structurelle ou individuelle) et ses effets sont une variable cruciale pour comprendre les dynamiques d’engagement. A l’aide d’une enquête qualitative de neuf mois conjuguant entretiens, récits de vie, observations participantes et travail sur archives, nous démontrons que la répression à l’oeuvre sous le Proceso entraîne une économie affective spécifique chez les membres de Teatro Abierto, qui explique en partie le passage à la mobilisation. Les artistes effectuent une double conversion émotionnelle, pour, d’une part, passer du sentiment d’humiliation au sentiment d’indignation, et, d’autre part, réhabiliter dans l’espace public grâce à des outils théâtraux précis les émotions euphoriques et ludiques que le régime avait censurées. A terme, la mobilisation permet aux acteurs de reconstruire une estime de soi défaillante, gagner en capital symbolique et politique, et autorise les spectateurs à militer et à vivre par procuration.
In Argentina, the Proceso de Reorganización Nacional is soon challenged by the emergence of a mobilisation movement in 1981, Teatro Abierto, which will last until 1986. In Chile, under Pinochet's regime, many hubs of theatrical protest proliferate in Santiago, however, the theatrical profession does not succeed in creating unity or gaining visibility. This thesis questions the concepts of resistance and mobilisation, and endeavours to solve this initial paradox: why and how does a branch of the performing arts manage to mobilise itself in an authoritarian context which seems, at first glance, more closed than any other. Besides the historical and macro, meso, micro-sociological characteristics of the two professional groups under study, it appears that the nature of the repression (whether structural or individual) and its consequences are a crucial variable to understand the dynamics of political commitment. The results of the qualitative survey, carried out over a period of nine months, and including interviews, collection of life stories, participatory observation and research based on records, show that the repression at stake under the Proceso leads to a specific economy of affection among the members of Teatro Abierto; which explains in some respect the transition towards mobilisation. The artists undergo a double emotional transformation, in order to, on one hand, move from humiliation to indignation, and, on the other hand, rehabilitate – within the public place and thanks to the specificity of the theatrical mechanisms – the euphoric and playful emotions that were banned by the regime. On the long run, mobilisation enables the actors to rebuild their damaged self esteem, to increase their symbolic and political capital and to allow the audience to militate against the regime and live by proxy.
Origine de la notice
Abes (SUDOC)
 

inMedia v4.4