Permalien Courriel Export
Thèse
L'intégration régionale en Amérique centrale : une sociologie politique du changement (1991-2012)
Auteur
Éditeur [s.n.]
Année 2013
Exemplaires
Notices liées
Notice détaillée
Auteur
Titre
L'intégration régionale en Amérique centrale : une sociologie politique du changement (1991-2012)
Éditeur
Description
2 vol. (690, 77-[56] p. ) : ill. ; 30 cm
Notes
Vol. 2, Annexes
Bibliogr. p. 623-667
Note de thèse
Thèse de doctorat : Science politique. Amérique latine : Paris, Institut d'études politiques : 2013
N° national de thèse
FR 2013IEPP0004
Collaborateurs
Variantes de titres
Regional integration in Central America : a political sociology of change (1991-2012) eng
Sujets
Classification Dewey
320.98
Résumé
Depuis sa création en 1991, le Système d’Intégration Centraméricain (SICA), qui comprend aujourd’hui sept Etats membres, a connu de nombreuses transformations relatives à la nature de ses acteurs, à son architecture institutionnelle, aux configurations de pouvoir ainsi qu’aux processus décisionnels et mécanismes de légitimation. Dans une dynamique de changement graduel et informel, le contournement d’un intergouvernementalisme instable, marqué par un intérêt politique relatif et variable des Présidents centraméricains pour l’intégration, a fait du SICA un objet hybride d’intégration régionale. Notre objectif est d’analyser ce phénomène d’hybridation sur le moyen-terme (1991-2012). La thèse repose sur l’hypothèse que les institutions communautaires se sont progressivement autonomisées grâce à la multiplication de zones d’incertitude et grâce l’appui de la coopération internationale. L’analyse nous amène à penser le changement de l’intégration centraméricaine comme le produit d’une nouvelle configuration de pouvoir au sein de laquelle les acteurs étatiques ont été le plus souvent marginalisés. Sur le plan théorique, l’usage d’une approche de sociologie politique a permis de pallier l’inadaptabilité de certains instruments théoriques intergouvernementalistes et néofonctionnalistes au cas centraméricain ainsi que certaines difficultés liées à la recherche qualitative sur un terrain sensible.
Since its creation in 1991, the Central American Integration System (CAIS), today including seven member states, has known many changes regarding the actors’ profile, its institutional architecture, its power configurations, its decision-making processes and its legitimation mechanisms. In a gradual and informal change dynamic, the bypassing of an unstable intergovernmentalism, resulting from a weak and variable political interest of Central American Presidents in integration, has changed CAIS into a hybrid object of regional integration. Our main objective is to analyze this phenomenon of hybridization on a medium-term (1991-2012). The dissertation is based on the assumption that the communitarian institutions have gradually been empowered through the multiplication of uncertain areas and thanks to the support of international cooperation. The analysis leads us to consider the change of the Central American Integration System as the product of a new power configuration in which state actors were most often marginalized. On the theoretical side, the use of a political sociology approach has enabled us to overcome the unsuitability of some intergovernmentalist and neofunctionalist theoretical tools applied to the Central American case as well as some difficulties related to qualitative research on a sensitive investigation field.
Origine de la notice
Abes (SUDOC)
 

inMedia v4.4