Permalien Courriel Export
Thèse
L'Irak au miroir de l'occupation, récit d'une déchirure identitaire : un examen critique de l'expérience collective arabe sunnite (2003-2009)
Auteur
Éditeur [s.n.]
Année 2011
Exemplaires
Notices liées
Notice détaillée
Auteur
Titre
L'Irak au miroir de l'occupation, récit d'une déchirure identitaire : un examen critique de l'expérience collective arabe sunnite (2003-2009)
Éditeur
Description
1 vol. (465 p.) : ill., carte ; 30 cm
Notes
Bibliogr. p. 381-389
Note de thèse
Thèse de doctorat : Science politique : Paris, Institut d'études politiques : 2011
N° national de thèse
FR 2011IEPP0069
Collaborateurs
Variantes de titres
Iraq in the mirror of occupation, the story of a torn identity : a critical review of the Sunni Arab collective experience (2003-2009) eng
Sujets
Classification Dewey
306.2
Résumé
Cette thèse constitue une analyse inédite de l’expérience sociopolitique et identitaire des Arabes sunnites irakiens durant la dernière période d’occupation étrangère (2003-2009). Elle interroge plus particulièrement la question de la construction des identités collectives en temps de conflit. Son argument central est que l’occupation, entièrement tournée vers l’institutionnalisation par l’administration américaine de lignes ethno-confessionnelles comme soubassement du nouvel ordre politique établi, s’est traduite, comme l’illustre l’expérience singulière des Arabes sunnites, non pas par une « communautarisation » des identités à proprement parler – les Arabes sunnites irakiens n’ayant par ailleurs jamais constitué de « communauté » avant 2003 – mais par une déchirure identitaire caractérisée par l’articulation, sinon la confrontation, de répertoires pluriels. De ces répertoires a émergé une opposition fondamentale entre une projection « nationaliste » – tournée vers l’unité irakienne dans ses frontières actuelles – et, symétriquement, une inclinaison plus distinctement « communautariste », voire séparatiste.
This thesis constitutes a unique analysis of the sociopolitical and identity experience of Iraqi Sunni Arabs during the last period of foreign occupation (2003-2009). It more particularly raises the question of the construction of collective identities in times of conflict. Its central argument is that the occupation, entirely turned towards the institutionalization by the U.S. administration of ethno-religious lines as the foundation of the new political order, resulted, as illustrated by the singular experience of Sunni Arabs, not in a “communalization” of identities itself - Iraqi Sunni Arabs also never formed a “community” before 2003 - but in a torn identity characterized by the articulation, if not the confrontation, of plural repertoires. Of these repertoires has emerged a fundamental opposition between a “nationalist” projection – turned toward Iraqi unity within its present borders – and, symmetrically, a more distinctly “communal” inclination, when not separatist.
Origine de la notice
Abes (SUDOC)
 

inMedia v4.4