Permalien Courriel Export
Thèse
Le consensus post-Washington au Mali : trajectoires, usages et processus d'appropriation
Auteur
Éditeur [s.n.]
Année 2011
Exemplaires
Notices liées
Notice détaillée
Auteur
Titre
Le consensus post-Washington au Mali : trajectoires, usages et processus d'appropriation
Éditeur
Description
1 vol. (453 p.) : ill., carte ; 30 cm
Notes
Sources et bibliogr. p. 355-396
Note de thèse
Thèse de doctorat : Science politique : Paris, Institut d'études politiques : 2011
N° national de thèse
FR 2011IEPP0041
Collaborateurs
Variantes de titres
The post-Washington consensus in Mali : trajectories, uses and processes of appropriation eng
Sujets
Classification Dewey
327.6
Résumé
La thèse étudie les modes de réception, les trajectoires et les usages du consensus post-Washington (ensemble de recommendations, instruments et réformes promus par les bailleurs de fonds depuis la fin des années 1990) dans un pays d’Afrique de l’Ouest considéré comme un "bon élève" par la communauté internationale: le Mali. La thèse montre d’abord que le dispositif global élaboré à New York et Washington ne se concrétise pas comme prévu au Mali, et produit des effets non conformes aux attentes des agences d'aide. La thèse explique ensuite que les décalages observés sont dus à une appropriation systématique des ressources et des instruments de l'aide internationale par les acteurs publics maliens. Cinq processus d'appropriation sont analysés dans le détail: l’hybridation, la concurrence, l’adaptation, le rejet et la manipulation. La thèse illustre enfin comment, si elle reste imparfaite et n’atteint pas ses objectifs initiaux, la mise en application du consensus post-Washington participe de la « formation de l’Etat » (Berman et Lonsdale, 1992) et contribue à l’extension de son pouvoir bureaucratique (Ferguson, 1990) au Mali. Cette contribution s’exerce à travers cinq canaux principaux: la consolidation du mode de régulation politique instauré en 2002 et de l’Etat central dans la gestion d’un conflit qui s’intensifie au Nord du pays, le renouvellement des « guerres de palais » entre acteurs publics (Dezalay et Garth, 2002), le redéploiement des modes d’action publics dans l’économie (Hibou, 1998), la division des tâches bureaucratiques, et enfin l’« inscription » matérielle de l'Etat (la notion est adaptée de Akrich, Callon et Latour, 2006).
The thesis analyzes the trajectories of the post-Washington consensus – a set of recommendations, policy instruments and reforms promoted by international donors since the late 1990s - in a West African country considered as a « good pupill » by the international community : Mali. The thesis first shows that the aid efficiency framework designed in New York and Washington leads to policy outcomes that do not conform international aid’s prescriptions and expectations. Our work then argues that this is because of a systematic appropriation of aid's ressources and instruments by Malian public actors. Five processes of appropriation are described in detail: hybridicization, competition, adaptation, rejection and manipulation. The thesis finally explains how the implementation of the post-Washington consensus, although not perfect and unable to reach its stated objectives, contributes to « state formation » (Berman and Lonsdale, 1992) and the expansion of its bureaucratic power (Ferguson, 1990) in Mali. This contribution is made through five main channels: the consolidation of the political system set up in 2002 and of the central State’s management of the Tuareg conflict, the renewal of “palace wars” between public institutions (Dezalay and Garth, 2002), the shift in and renewal of the tools of the State’s intervention in the economy (Hibou, 1998), the division of bureaucratic labour, and finally the material “inscription” of the State (this notion is adapted from Akrich, Callon et Latour, 2006).
Origine de la notice
Abes (SUDOC)
 

inMedia v4.4