Permalien Courriel Export
Thèse
Dissent after September 11 : mobilization of librarians, ACLU, cities and lawyers
Exemplaires
Notices liées
Notice détaillée
Auteur
Titre
Dissent after September 11 : mobilization of librarians, ACLU, cities and lawyers
Éditeur
Description
2 vol. (585, 54 p.) : ill., fac.-sim. ; 30 cm
Notes
Dans la cadre d'un échange avec Northwestern University
Bibliogr. p. 559-584 et p. 52-54
Note de thèse
Thèse de doctorat : Science politique. Relations internationales : Paris, Institut d'études politiques : 2010
N° national de thèse
FR 2010IEPP0001
Collaborateurs
Variantes de titres
Contestation politique après le 11 septembre :
Sujets
Classification Dewey
323
Contenu
[1], [Texte en anglais] ; [2], Résumé en français
Résumé
Cette thèse analyse les pratiques de résistance politiques employées par différents acteurs sociaux, aux Etats-Unis, pour contester et résister à la mise en place de deux politiques de sécurité adoptées après les attentats du 11 septembre 2001: le Patriot Act ainsi que les politiques de détention illimitee adoptées dans le cadre de la guerre contre le terrorisme.Par le biais d'une réflexion théorique mêlant approches critiques des relations internationales, sociologie historique des mobilisations sociales et approches juridiques constitutionalistes américaines, cette thèse entend contribuer aux réflexions sur les études de sécurité par le biais d'une réflexion sur les processus de sécurisation/désécurisation insistant sur la nécessaire prise en compte du rôle joué par les acteurs sociaux se situant aux frontières extérieures du champ des professionnels de la sécurité et de la gestion des inquiétudes. En se basant sur l’évolution historique des répertoires de contention politiques, cette thèse met en avant la distanciation de la contestation en période de crise de sécurité et le recours privilégié aux tribunaux comme garants de l’encadrement des pouvoirs d’exception de l’administration. Ce travail contribue à développer la compréhension des mécanismes de désécurisation en mettant en avant la nécessite d’une approche plus sociologique des questions de sécurité internationale permettant d’intégrer le rôle essentiel joué par les acteurs locaux dans la reconceptualisation de ces politiques.
This dissertation analyzes the practices of political resistance mobilized by different social actors, in the United States, to dissent the implementation of two national security measures adopted after the attacks of September 11th: the Patriot Act of 2001 as well as the detention policies adopted by the Bush administration in the context of the war against terror. Through a theoretical reflection mixing critical approaches of international relations with sociology of social mobilizations and legal and constitutional studies, this project intends on contributing to the field of security studies by furthering the understanding of the securitization/desecuritization processes through an insistence on the necessity to take into account the role played by social actors situated at the external border of the field of the professionals of security and the management of unease. Basing this analysis on the historical evolution of the repertoires of contention of these actors, this dissertation highlights the distanciation of dissent in times of national security crises as well as the preference for resorting to litigation as a way to limit the exceptional powers claimed by the administration. This work contributes to the understanding of the mechanisms of desecuritization and demonstrates the necessity of a more sociological approach of international security issues through the attention paid to the impact of local resistances in the reconceptualization of security policies.
Origine de la notice
Abes (SUDOC)
 

inMedia v4.4