Permalien Courriel Export
Thèse
"Conquérir les coeurs et les esprits" ? : usages et enjeux de légitimation locale de la force dans les missions de pacification extérieures (Bosnie, Kosovo, Afghanistan, Irak ; 1996-2006)
Auteur
Éditeur [s.n.]
Année 2009
Exemplaires
Notices liées
Notice détaillée
Auteur
Titre
"Conquérir les coeurs et les esprits" ? : usages et enjeux de légitimation locale de la force dans les missions de pacification extérieures (Bosnie, Kosovo, Afghanistan, Irak ; 1996-2006)
Éditeur
Description
1 vol. (560 f.) ; 30 cm
Notes
Bibliogr. f. 510-554
Note de thèse
Thèse de doctorat : Science politique. Relations internationales : Paris, Institut d'études politiques : 2009
N° national de thèse
FR 2009IEPP0023
Collaborateurs
Variantes de titres
"Winning hearts and minds" ? : the use and local legitimization of force in overseas military operations (Bosnia, Kosovo, Afghanistan, Iraq ; 1996-2006) eng
Sujets
Classification Dewey
355
Résumé
Le postulat de départ de ce travail est que l'enjeu principal des missions militaires interventionnistes contemporaines se trouve dans la prétention internationale au monopole de la violence légitime au sein de sociétés tierces. Il s'agit alors d'analyser les procédures de légitimation de cette prétention au niveau des théâtres d'intervention. Pour ce faire, les outils de la sociologie historique et les travaux de Foucault se révèlent être particulièrement heuristiques, nous permettant par là même d'éclairer les opérations extérieures sous un regard sociologique rarement exploré. Retraçant l'évolution des doctrines des opérations paix, de stabilisation et de contre-insurrection mises en œuvre par les militaires américains, britanniques et français dans les Balkans, en Afghanistan et en Irak, il s'agit donc de comprendre les approches sous-jacentes au recours à la force et les modalités au travers desquelles ce dernier est légitimé aux yeux de la population locale. Que ce soit au travers du droit, de l'argument de l'impartialité, du maintien de l'ordre, de la protection ou de l'engagement dans des actions civiques, ces modalités ont souvent en commun de puiser leur rationalité dans l'histoire coloniale ou dans les pratiques de type policières qui prévalent, en temps normal, à l'intérieur des Etats modernes. Pourtant, les conditions sociohistoriques et la temporalité des opérations extérieures contemporaines sont sensiblement différentes de celles desquelles les Etats modernes et les configurations coloniales ont émergé. Cela nous amène alors à mettre en exergue les limites des procédures de légitimation mobilisées.
Contemporary overseas military operations raise the question of how an international monopoly on legitimate violence can be imposed upon local societies. When looking at these operations, it is hence important to analyse the procedures through which the use of force is legitimized locally. This is what this dissertation tries to do. It draws on a theoretical perspective inspired by Foucault and historical sociology, thus allowing for a seldom explored sociological perspective on military practices. The aim, through the examination of the peace operations and counter-insurgency doctrines implemented by the US, the British and the French military in the Balkans, Afghanistan an Iraq, is to understand the implicit philosophies underlying the use of force as well as its legitimization in the eyes of the local populations. Be it through the argument of law, impartiality, the policing of crime or the engagement in civic actions, the legitimization procedures that are mobilised often draw their rationality from colonial history or from the constabulary practices that prevail inside of the modern state. The socio-historical conditions and temporalities that characterize overseas military operations are however different from those out of which the colonial and the modern state have emerged. It is hence also important to highlight the limits of the legitimization strategies that are resorted to.
Origine de la notice
Abes (SUDOC)
 

inMedia v4.4