Permalien Courriel Export
Thèse
La lutte contre le blanchiment d'argent : acteurs et stratégies des politiques publiques de l'Union européenne
Auteur
Éditeur [s.n.]
Année 2008
Exemplaires
Notices liées
Notice détaillée
Auteur
Titre
La lutte contre le blanchiment d'argent : acteurs et stratégies des politiques publiques de l'Union européenne
Éditeur
Description
1 vol. (478 f.) ; 30 cm
Notes
Publication autorisée par le jury
Bibliogr. f. 431-463
Note de thèse
Thèse de doctorat : Science politique. Relations internationales : Paris, Institut d'études politiques : 2008
N° national de thèse
FR 2008IEPP0041
Collaborateurs
Variantes de titres
The fight against money laundering : actors and public policy strategies of the European Union eng
Sujets
Classification Dewey
364.16
Résumé
Inscrite depuis une vingtaine d'années à l'ordre du jour de la plupart des grandes rencontres internationales, la question du blanchiment reste toutefois encore assez méconnue du grand public. Elle est également relativement peu étudiée par la Science politique et les Relations internationales. On peut, au mieux n'en avoir qu'une connaissance partielle et une compréhension indirecte. Pourtant, en dépit des incertitudes qui peuvent encore peser sur la compréhension de la dangerosité du phénomène, le blanchiment d'argent est unanimement considéré comme une menace sérieuse sur l'économie mondiale et les démocraties parmi les plus établies. Ceci est d'autant plus marqué que l'internationalisation des échanges, l'accès à de nouvelles technologies de la communication ou encore la mise en réseau de systèmes bancaires ont créé de nouvelles opportunités pour les activités délictueuses. La mise en évidence d'une telle menace a conduit de nombreux Etats à tenter de mettre en place une lutte efficace et coordonnée. C'est précisément cette question du rôle des Etats dans la lutte contre le blanchiment qui est au cœur de notre travail de recherche. La mobilisation internationale contre le blanchiment d'argent a débuté à partir des années 1980, lorsque les instances nationales et internationales ont manifesté leur volonté d'initier des mesures de lutte contre le transfert de capitaux provenant du trafic de stupéfiants. La mobilisation d'organisations comme le G7 à l'origine de la création du Groupe d'Action Financière (GAFI), chargé de la coordination internationale des moyens de lutte anti-blanchiment, ou de l'OCDE (lutte contre la prolifération des paradis fiscaux) est en soi très si [...]
Registered over the past twenty years on the agenda of most major international meetings, the issue of money is still relatively unknown to the general public and little studied by the Political Science. We can at best have a partial knowledge of the phenomenon. Yet money laundering is widely regarded as a serious threat to the global economy and democracies among the most established. Moreover, the internationalization of trade and the access to new communication technologies have created new opportunities for criminal activities. The evidence of such a threat has led many states to organize the mobilization to fight against money laundering. It is precisely the problematic of the role of States in the fight against money laundering that is here at the core of our research. However, this mobilization of resources remains quite inefficient: two decades of struggle against money laundering, have not permitted to display a satisfactory balance. The central argument of this research is to show that the weakness of the results is widely due to EU member states that either do not ratify the laws, or impede their implementation on the national territory. Thus, our research puts forward the idea that states have chosen to place the protection of their sovereignty, and, through it, the promotion of their economic interests above the security of their citizens. Far from being a problem of loss of control in state sovereignty, it seems that the fight against money laundering suffers mostly of the disunity of States and their inability to make the necessary concessions to ensure collective security.
Origine de la notice
Abes (SUDOC)
 

inMedia v4.4