Permalien Courriel Export
Thèse
Mobiliser la communauté : l'émergence d'un secteur éducatif chiite depuis les années 1960 au Liban
Auteur
Éditeur [s.n.]
Année 2009
Exemplaires
Notices liées
Notice détaillée
Auteur
Titre
Mobiliser la communauté : l'émergence d'un secteur éducatif chiite depuis les années 1960 au Liban
Éditeur
Description
1 vol. (850 p.) : ill., cartes ; 30 cm
Notes
Publication autorisée par le jury
Bibliogr. p. 703-745. Index
Note de thèse
Thèse de doctorat : Science politique. Monde musulman : Paris, Institut d'études politiques : 2009
N° national de thèse
FR 2009IEPP0003
Collaborateurs
Variantes de titres
Mobilizing the Community : the emergence of a Shiite educational sector in Lebanon since the 1960's eng
Sujets
Classification Dewey
370
Résumé
Depuis les années 1960 a émergé au Liban un nouveau secteur éducatif dans la communauté chiite, sous forme de réseaux associatifs plus ou moins étroitement liés à divers mouvements politiques ou religieux. Ces écoles communautaires s'intègrent dans un système fragmenté et concurrentiel ; elles empruntent au modèle sociopolitique chrétien dont l'éducation confessionnelle fut l'un des piliers. Une telle institutionnalisation est favorisée par l'État qui délègue aux communautés une large part de l'action sociale, ainsi que par des dynamiques démographiques, économiques et géopolitiques favorables à la consolidation de la communauté chiite ces dernières décennies. Les structures éducatives s'insèrent également dans un faisceau de mobilisations pour lesquelles elles représentent un levier, dans un contexte de perméabilité des différents secteurs sociaux. Elles prennent place dans les stratégies politiques personnelles mais aussi des projets de société globaux, dont celui du Hezbollah représente le modèle le plus abouti. Ce dernier, qui vise à la formation d'une société de résistance, tend à exercer une influence croissante sur les groupes chiites dans les années 2000, sans résumer pour autant les dynamiques plurielles d'une communauté hétérogène. Dans le cas de la mouvance du Hezbollah, dont les contours sont flous et évolutifs, et dans une moindre mesure dans la mouvance du mouvement Amal, les écoles mises en place favorisent l'émergence d'une deuxième génération militante, nouvelle classe moyenne susceptible de remodeler à terme le soubassement communautaire. À tous ces titres, les écoles chiites peuvent servir de révélateur des dynamiques sociopolitiques du Liban.
A new educational sector has emerged since the 1960's in the Lebanese shiite community ; it consists of different associational networks connected to political or religious movements or situated in their sphere of influence. These communal schools are taking place into a liberal, fragmented competitive system ; they emulate the christian sociopolitical model, which partly rested on the development of confessionnal schools. Such an institutionnalization is promoted by the Lebanese State which delegates a large part of the public social action to the confessionnal communities. The demographic, economic and geopolitical dynamics have also comforted the shiite consolidation during the last decades. These schools are embedded in a whole set of mobilizations and represent a lever for the leaders, in a context of fluid social sectors. They take place in personnal political strategies as well as in global social projects, the more elaborated being Hezbollah's, whose aim is to build a resistance society . If Hebzollah does not sum up the various dynamics in the shiite community, it tends to have a growing influence among the group since the 1990's, through a sphere of influence whose frontiers are blurred and evolutive. In this sphere and to a lesser extent in Amal's, the new schools promote the emergence of a second generation of militants, which is also a new middle class prone to rebuild the structure of the community. The new shiite schools are thus a good object to understand some of the social dynamics in Lebanon.
Origine de la notice
Abes (SUDOC)
 

inMedia v4.4