Permalien Courriel Export
Thèse
L'institutionnalisation de l'État en Afrique : les trajectoires comparées du Mali et du Niger
Auteur
Éditeur ANRT, Université de Lille 3
Année 2008
Exemplaires
Notices liées
Notice détaillée
Auteur
Titre
L'institutionnalisation de l'État en Afrique[Microforme] : les trajectoires comparées du Mali et du Niger
Éditeur
Description
3 microfiches ; 105 x 148 mm
Collection
Notes
Bibliogr. f. 712-763
Note de thèse
Reproduction de Thèse de doctorat : Science politique : Toulouse 1 : 2006
Collaborateurs
Variantes de titres
The institutionalization of the State : comparing Mali and Niger eng
Sujets
Classification Dewey
321
Résumé
Cette thèse se propose d'étudier le processus d'institutionnalisation de l'État au Mali et au Niger. L'État en Afrique a souvent été abordé à travers le prisme de l'importation institutionnelle, arrimé à l'histoire européenne. Dans ce travail, nous soutenons que l'État, tel qu'il se découvre au Mali et au Niger, est métissé, fruit d'un processus de sédimentation précolonial, colonial et postcolonial. Aussi, à l'importation qu'il ne s'agit pas de nier, nous voulons mettre en évidence les phénomènes de continuité et de rupture. L'État en Afrique s'est construit - et se construit toujours - dans l'extraversion, nous amenant alors à prendre en compte tant les "logiques externes" que les "logiques internes" à l'œuvre dans le processus d'institutionnalisation. Pour autant, ce processus n'exclut pas des moments forts de désinstitutionnalisation (militarisation du pouvoir, crise des régimes autoritaires) qui participent paradoxalement de cette même dynamique. Il s'agit donc d'étudier dans une perspective néo-institutionnaliste comment les institutions émergent, se modifient et/ou se maintiennent. L'État ordonne aujourd'hui le contexte dans lequel il s'inscrit, structure les choix des acteurs. Nous verrons plus particulièrement, en étudiant la pratique des institutions, comment les formules institutionnelles passées contraignent dans le présent le choix des possibles. L'institutionnalisation doit alors être appréhendée comme un processus de création et d'adaptation, conférant à l'État au Sud du Sahara un caractère métissé.
This thesis aims at exploring the process of institutionalization of the state in Mali and Niger. The state in Africa has often been studied through the paradigm of institutional import, anchored to European history. In this piece of work, it is argued that the state , as it can be discovered in Mali and Niger, is hybrid, and originated from a sedimentation process, encompassing the pre-colonial, colonial and post-colonial periods. Thus, alongside the import phenomenon that is not being denied, this work strives to underline both continuity and break phenomena. The state in Africa was constructed, and is still being constructed, in an extrovert way, meaning we have into account external as well as internal logics involved in the Institutionalization process. However, this process is not linear and also includes strong phases of deinstitutionalization (militarization of power, authoritarian regimes crisis) which, paradoxically, are also part of the process. The point is thus to study, through the new institutionalism perspective, how the institutions emerge, change and/or remain. The state today shapes its own context and structures the actor's choice. We will particulary see, through the study of institution practice, how the past institutional experience still constraint the choices and possibilities. Institutionalization must then be seen as a process of creation and adaptation, conferring the state southern of Sahara a hybrid character.
Origine de la notice
Abes (SUDOC)
 

inMedia v4.4