Permalien Courriel Export
Article de revue
Superfluous humanity : an Arendtian perspective on the political evil of global poverty
Auteur
Document principal Millennium <P 8° 3559>
Titre de la parution Millennium
Exemplaires
Notices liées
Notice détaillée
Auteur
Titre
Superfluous humanity : an Arendtian perspective on the political evil of global poverty
Document principal
Millennium

Description
(2007) vol.35: n°2, p.279-300
Sujets
Résumé
La critique de la modernité formulée par H. Arendt est centrée sur l'émergence de formes variées de superflu humain, trouvé non seulement par la violence directe, mais aussi par les conditions structurelles normalisées du capitalisme mondial et par les " débris humains" résultant d'une extrême pauvreté à travers le monde. Les pauvres deviennent superflus par la négation de leurs droits socio-économiques et par voie de conséquence par leur exclusion du monde public commun. Ces sans droits sont dépossédés de toute fonction en tant qu'agent moral ou légal, leur dignité humaine est détruite. La référence contemporaine à ce mal politique n'est pas justifiée et tragiquement sélective.
Origine de la notice
FNSP
 

inMedia v4.4