Permalien Courriel Export
Thèse
La taille des établissements industriels : élucidation de certains facteurs économiques et socio-organisationnels des entreprises
Auteur
Éditeur [s.n.]
Année 1986
Exemplaires
Notices liées
Notice détaillée
Auteur
Titre
La taille des établissements industriels : élucidation de certains facteurs économiques et socio-organisationnels des entreprises
Éditeur
Description
1 vol. (396 f.) ; 30 cm
Reproduit comme
La taille des établissements industriels élucidation de certains facteurs économiques et socio-organisationnels des entreprises 1988
Notes
Bibliogr.
Note de thèse
Thèse de 3e cycle : Sociologie : Paris, Institut d'études politiques : 1986
N° national de thèse
FR 1986IEPP0005
Collaborateurs
Variantes de titres
The size of industrial establishments : elucidation of some economic and socio-organizational factors in business firms eng
Sujets
Résumé
La taille (effectifs) des établissements industriels est l'objet d'une référence constante dans l'analyse du fonctionnement des entreprises en raison de ses liens supposés avec le comportement des personnes et les facteurs de management. A la grande taille on attribue une influence bureaucratique pernicieuse alors que la petite dimension est plutôt repèrée comme facteur d'adaptation et de chaleur dans les relations. En France, on dénombre près de mille neuf cent unités de cinq cents salariés et plus, dont mille deux cent quarante trois dans l'industrie (respectivement deux millions cent quarante mille et un million cinq cent mille personnes). Notre hypothèse etait que la taille n'avait qu'une influence relative bien qu'essentielle : l'entreprise doit trouver des modes d'organisation en fonction de sa taille alors que ce sont des choix maladroits qui donnent une connotation spécifique et fallacieuse aux grands, moyens, et petits établissements. La recherche s'est fondée en milieu industriel sur des entretiens avec une centaine de personnes dans douze établissements différents et selon les strates professionnels : management, encadrement, syndicalistes, personnels e et o. des explorations statistiques, économiques et bibliographiques s'y sont ajoutées. Si le besoin de formalisation des procédures dans les grandes unités est une constante, l'excès bureaucratique, technocratique ou caporaliste existe aussi bien dans de petites unités. Il est apparu que c'est autour d'un compromis negocié sur le contrôle social (au sens anglo saxon) que se nouent les attentes des acteurs. Pour le management : avoir la maitrise de l'affaire ; pour les cadres : ordre et efficacité ; pour les syndicalistes : jouir de garanties institutionnelles ; pour les salariés : de la securité et de bonnes conditions de travail. Il n'y a pas de "taille humaine", mais une taille modérée, toujours possible par des découpages judicieux, facilite les arbitrages socio-techniques dans l'organisation et les structures. Dans la taille choisie d'un établissement vont se conjuguer les facteurs techniques (la production) et socio-organisationnels ("le gouvernement" des personnes). L'entreprise est une institution sociale comme une autre soumise a la rationalité conflictuelle des acteurs, que la sociologie peut aider à construire.
The size (in staff) of industrial plants is a constant point of reference in analysing the functioning of business firms, because of its supposed links with people's behavior and with management issues. A large size is often seen as having a pernicious bureaucratic influence, while a small size is rather viewed as a factor favoring good adjustment and warmth in relationships. In France, there exist as of one thousand nine hundred eighty for more than one thousand two hundred and forty industrial plants that exceed five hundred persons, affecting a total of one million five hundred thousand wage-earners. Our hypothesis was that size only has a relative influence, albeit an essential one : the firm must find organizational methods in keeping with its size, while poor choices of these methods give a specific and fallacious connotation to the size breakdown of large, medium, and small firms the research was based in the industrial milieu upon interviews with about one hundred people in twelve different plants in the following professional strata : management, executives, union members, clerical employees, and laborers. Additionally there were statistical, economic, and bibliographic explorations. Although the need for formalization of procedures is a constant in large plants, an excess of bureaucracy, technocracy, and authoritarianism exists in small plants as well. It appears that a negotiated compromise on issues of social control (in the anglo-saxon sense) is what lies at the heart of the expectations of the parties. For the management : to be able to control the business : for the executives : order and efficiency; for the union members : to enjoy institutional guarantees ; for the workers : job security and good working conditions. There is no "human scale", but a moderate size, always possible through judicious sub-groupings, facilitates the sociotechnical arbitration of organizational and structural matters. The size chosen for a plant will define the context for the interplay of technico-economic factors (production) and socio-organizational factors (the "government" of the personnel).
Origine de la notice
Abes (SUDOC)
 

inMedia v4.4