Permalien Courriel Export
Article de revue
Alter-démocratie, alter-économie : chantiers de l'espérance
Auteur
Document principal Revue du MAUSS semestrielle <P 8° 5125>
Titre de la parution Revue du MAUSS semestrielle / Mouvement anti-utilitariste dans les sciences sociales
Exemplaires
Notices liées
Notice détaillée
Titre
Alter-démocratie, alter-économie : chantiers de l'espérance
Document principal
Revue du MAUSS semestrielle

Description
(2005-07/12) n°26, p.5-382 : tabl.
Notes
Numéro spécial. - Bibliogr.
Collaborateurs
Sujets
Contenu
Wallerstein, Immanuel. Le forum social mondial à la croisée des chemins
Graeber, David. La démocratie des interstices
Godbout, Jacques T. Pas de représentation sans représentativité ?
Insel, Ahmet. La postdémocratie : entre gouvernance et caudillisme
Guibert, Bernard. Comment "achever la démocratie représentative ?
Russier, Jean-Paul. Le démocratisme, ou la démocratie par excès
Latouche, Serge. Ecofascisme ou écodémocratie ?
Flipo, Fabrice. Le développement durable est-il l'avenir de la démocratie ?
Lambert, Jean-Paul. Esquisse d'une démocratie anti-utilitariste
Viveret, Patrick. Au-delà de la richesse monétaire
Harribey, Jean-Marie. La richesse au-delà de la valeur
Berthoud, Arnaud. Consommation et richesse
Flahaut, François. Vers une nouvelle pensée sociale
Résumé
Si l'idéal démocratique occidental a de la peine a s'étendre et à s'universaliser (voir numéro précédent), jusqu'à se retourner contre lui-même, on peut difficilement accepter ce pessimisme. D'autres formes de démocratie, alternatives à la démocratie représentative, plus participatives ou directes, en coopération ou en réseau, émergent, notamment à travers les forums sociaux mondiaux. L'espoir repose aujourd'hui sur ces mouvements altermondialistes, nés avec la révolte du Chiapas (1994) et les manifestations contre l'OMC à Seattle (1999), pour se concrétiser avec le premier Forum social mondial à Porto Alegre en 2001. Dans le désenchantement démocratique de nos sociétés, il n'y a pas que le repli égoïste sur les valeurs individualistes, on trouve aussi une grande disponibilité pour des formes d'engagement civique, porteuses de valeurs altruistes. Cette politique n'est plus la propriété exclusive des partis, elle se construit pragmatiquement "morceau par morceau". Dans cette postdémocratie (le "parcellitarisme" d'A. Caillé) on peut trouver aussi bien les "bonnes pratiques" de la "gouvernance" du FMI que des régimes plus ou moins autoritaires. D'autre part, face à la crise, quelle autre économie proposer ? La décroissance, le développement durable, le SEL (système d'échange local) ? Vers une nouvelle définition de la richesse qui réhabiliterait la production non-marchande.
Origine de la notice
FNSP (SUDOC)
 

inMedia v4.4